Les Passion adhérentes

L'Europassion depuis 1982

 
 
     
 

Le congrès
de l'Europassion

Les congrès de l'Europassion depuis 1982

82- 89- 90- 92- 93- 94- 95- 96- 97- 98- 99- 00- 01- 02- 03- 04- 05- 06- 07- 08- 09- 10- 11- 12- 13- prochaines rencontres

1982 ESPARREGUERA (Catalogne) :

L’idée d’une association est lancée. Elle se concrétisera par des rencontres informelles à l’occasion de jubilés : Nancy, Ligny, Sibret, Loudéac.
haut de page

1989 LOUDEAC (Côtes d’Armor)

En mai 1989, une séance de travail rassemble 16 délégations, surtout de langues française et espagnole. Les Passions affirment leur volonté de maintenir leur spécificité, leur originalité née de leur histoire, de leur pays, de leur public, sans vouloir porter un jugement de valeur sur les autres théâtres. L’Europe des Passions n’a pas pour prétention ou pour objectif de réaliser un jour une Passion modèle banalisée et uniforme. La richesse doit naître de la diversité. Les Passions s’échangeront, de manière permanente, publicité, photos, cassettes. Un bulletin de liaison est souhaité : il s’appellera LEVATE. Les trois premiers numéros sont publiés par LOUDEAC.
haut de page

1990 MASEVAUX (Alsace)

L’assemblée, où se retrouvent plus nettement des Passions de langue allemande, confirme les projets de Loudéac. On suggère de créer un logo international.
Le site de Masevaux
haut de page

1992 PARIS

En mai 92, 26 délégations répondent à l’invitation de la Passion de Ménilmontant. On se réjouit de la présence des Passions d’Europe centrale (Pologne, Hongrie, Tchéquie, Roumanie). Ces spectacles renaissent après la chute des régimes totalitaires. Arrivent en force des Passions italiennes, arrivée prévisible après un travail de coordination entrepris par la Passion de Pove del Grappa. La rencontre de Ménilmontant a accentué la volonté de travailler ensemble. La plupart des délégations sont convaincues que la Passion a un rôle important à jouer dans l’évangélisation de l’Europe. Prêtres, religieux et laïcs engagés pourraient mettre les représentations au service de la catéchèse. L’assemblée insiste sur la volonté d’association et la nécessité du bulletin de liaison LEVATE. Un bureau coordinateur est installé : il tient en juillet une réunion de travail fructueuse. Il se compose de délégués de Loudéac, Masevaux, Ménilmontant et Ligny. Il est décidé de publier le LEVATE en quatre langues. Ligny se charge de la réalisation et de la publication. Le bureau estime qu’il faut encourager des rencontres, plus simples, sous d’autres formes : l’idée de jumelages paraît intéressante.
haut de page

1993 SOMMERSDORF (Bavière) :

Ce village de 600 habitants reçoit, en juillet 93, 27 délégations venant de 12 pays d’Europe. L’accueil est chaleureux, l’organisation impeccable, le spectacle remarquablement mis en scène. Il s’agit d’une rencontre purement protocolaire et amicale, aucune réunion de travail n’est prévue.
haut de page

1994 CERVERA (Catalogne)

18 délégations se retrouvent en Espagne. Après différentes interventions au cours de l’assemblée, il est proposé de nommer un coordinateur par pays et de rédiger un statut des Passions européennes. Plusieurs délégations se préoccupent de la dimension évangélisatrice de leur spectacle. Loudéac et Ligny ont commencé la création de documents remis aux catéchistes pour leur permettre une préparation ou un approfondissement de la représentation. D’autres s’inquiètent de la dérive possible vers un spectacle purement esthétique et professionnel. A Cervera on a posé des problèmes mais pas pris de résolutions. Chacun a souhaité que l’Europassion 95 de Ligny accorde une grande importance, donc un temps suffisant, à la discussion entre délégations.
haut de page

1995 LIGNY (Belgique)

En mai 95, 27 délégations, venant de 12 pays, assistent au rendez-vous de Ligny. La réunion revêt une importance capitale : il faut structurer l’association. Un projet de statut est présenté et discuté. La séance plénière désigne un secrétaire général : Josef LANG, de la Passion d’Auersmacher (Allemagne). L’assemblée a ensuite choisi Ligny comme siège de l’association. La position de la Belgique au centre du continent, la pratique de trois langues sur son territoire, la part active prise par la confrérie dans la formation de l’association ont certainement déterminé le vote unanime des délégués. En juillet 95, une séance de travail, réunie à Tegelen (Pays-Bas), a terminé la rédaction définitive des statuts et mis en place une équipe d’interprètes.
haut de page

1996 St-MARGARETHEN (Autriche)

34 délégations participent à la rencontre de juillet 96. L’assemblée adopte les statuts définitifs. Elle désigne, pour un mandat de 3 ans, Lex HOUBA de Tegelen à la fonction de trésorier de l’association et André PESLEUT de Ligny comme responsable du bulletin de liaison.
haut de page

1997 TEGELEN (Pays Bas)

Par 22 voix pour et 1 abstention, les délégués s’engagent à rechercher, avec toute leur énergie et leur créativité, des nouvelles formes d’expression dramatique afin que le message du Christ atteigne le plus grand nombre. Melle Anita Bednarz, directrice pour la France de l’Institut européen de recherches théâtrales, présente la synthèse de son mémoire : « Les Mystères de la Passion en Europe au XXème siècle ». Ce travail analyse les origines et les textes de 88 Passions jouées dans 13 pays d’Europe.
La Passion de Miercurea-Ciuc (Roumanie) présente son spectacle.
haut de page

1998 MENDRISIO (Suisse)

A la demande des Passions italiennes et espagnoles, les 24 délégations participantes décident de ne plus organiser l’assemblée générale d’Europassion durant la semaine sainte. La plupart des troupes de ces deux pays présentant leur spectacle à ce moment, elles ne peuvent assister à la rencontre. Le projet d’édition d’un livre sur les différentes Passions est adopté. Le bureau est chargé d’en évaluer le coût. Il est décidé également de présenter l’Europassion sur le réseau Internet. L’assemblée retient le projet d’organisation d’un stage destiné aux acteurs des différentes troupes. Il se tiendra à Schönberg (Belgique) en 1999 et sera animé par un théologien et un metteur en scène professionnel.
haut de page

1999 THIERSEE (Autriche 15-16/6)

35 délégations participent à la rencontre.
Thème choisi : « Tradition et mission »
Selon le professeur Helmut WLASAK, La tradition peut être considérée comme une charge et la mission comme une tâche à accomplir. Les Jeux de la Passion doivent être maintenus malgré l’évolution rapide et continue. Nous devons sauver les valeurs traditionnelles à une époque où l’on se détourne facilement de tout. Par des changements lents et salutaires, il faut tendre à l’intégration de la tradition dans le contexte de nos Passions, intégration de la tradition en tant que mission. Que reste-t-il de l’Europe si l’on supprime ses racines ? Parler de l’Europe sans christianisme est impossible, car elle est la base du christianisme sécularisé. Mgr LAUN, évêque auxiliaire de Salzbourg pose la question : Pourquoi jouer la Passion ? On peut établir des comparaisons avec les différents festivals de musique et de théâtre. Ceux-ci sont motivés par des intérêts touristiques. Ce n’est pas le cas des Passions. A Thiersee, c’est la peur d’une guerre qui a motivé la fondation de la Passion. L’analyse d’un comportement catholique sous l’influence de la peur révèle que la réalisation d’une Passion témoigne également d’une foi profonde car c’est un vœu religieux. Mais attention, le Nouveau Testament peut amener à un certain antisémitisme. Il faut être très attentif à certaines phrases des textes sacrés. En Europe, il flotte un certain esprit de liberté en ce qui concerne la religion de chacun. La liberté donnée aux différentes religions ne doit pas être le résultat d’une indifférence. Nous devons en parler avec respect. La Passion de Wintrich (Allemagne) est admise à l’unanimité dans l’Europassion.
haut de page

2000 OBERAMMERGAU (12, 13, 14/5)

43 Passions sont présentes.
Pour des raisons indépendantes des organisateurs, le thème choisi n’a pu être développé. Les troupes de Mimon (Rép. Tchèque), Iisalmi (Finlande), Cieszyn (Pologne), Kemnath (Allemagne), Eibesthal (Autriche), Maenza (Italie) sont admises dans l’Europassion. Un rappel est adressé aux troupes qui n’ont pas encore communiqué leur texte destiné au livre.
haut de page

2001 MAGYARPOLANY

(Hongrie 30, 31/5, 1,2/6)
32 Passions sont présentes.
Les Passions de Ferreira do Zêzere (Portugal) et de Sankt Georgien on Murau (Autriche) sont admises à l’unanimité dans l’Europassion. Les Passions italiennes refusent l’admission de Oria et Cantiano (Italie). Afin de régler ce problème, il est convenu de réunir les Passions italiennes durant l’automne en vue d’analyser la situation spécifique des troupes de ce pays. Le projet d’édition d’un annuaire des Passions d’Europe est abandonné et remplacé par un domaine Internet propre à l’EUROPASSION. Cette formule est nettement moins coûteuse et permet une mise à jour permanente, rapide et gratuite.
Adresse : www.europassion.be

La réunion prévue des Passions italiennes s’est tenue en octobre à Ciconicco : les délégués ont admis Oria et Cantiano dans l’Europassion.
haut de page

2002 MONTEFOSCOLI (Italie)

Une trentaine de Passions sont présentes.
Otto HUBER , second metteur en scène et scénariste de la Passion d’Oberammergau développe le sujet : « Antisémitisme dans les jeux de la Passion. » Sa réflexion et ses commentaires sont basés sur le contenu d’un important document rédigé par l’épiscopat américain destiné au clergé, aux éducateurs et aux responsables de Jeux de la Passion, relativement nombreux aux USA.
haut de page

2003 SEZZE (Italie)

2004 NANCY (Fr)

2004 Europassion Juniors à SALMUNSTER (A)

2005 ZAGREB (Cr)

2006 LOBCENIKA (Pl))

2007 WINTRICH (D)

2008 SALMUNSTER (A)

2009 NEUMARKT (D)

2010 KIRCHSCHLAG (A)

2011 CANTIANO (I)

2012

2013 ERL (A)

(résumé à venir)
haut de page

PROCHAINES RENCONTRES

2014 Loudéac (Fr) - 1er au 4 mai
2015 Sordevolo (I)
haut de page